Entre-gens
Menu Principal
Entre-gens
Qui sommes-nous ?
Index
Entre nous
La une de la pluralité
revue de presse
Correspondances
Coups de pouce
Talents à découvrir
Passions à partager
Migrants pleins d'allant
Mots pour maux
Vivre autrement
Récits de vie
Interculturel
Une ville, des talents
Initiatives citoyennes
Fenêtres sur le monde
Coups de coeur
La Lettre
Portail
Liens
Calendrier
Nous contacter
Sondages
Pour vous, la danse orientale c'est...
  
Le portrait que vous avez préféré
  
Vous aimez les rencontrer sur entre-gens. Vos préférences :
  
Populaire
Connexion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Syndication
Entre-gens

Partager Participer Parrainer(mode d'emploi)


Mémoires vives Version imprimable Suggérer par mail
01-06-2016
(Tous les textes de cet article sont les mots de la Compagnie Mémoires Vives)

"Lorsqu'on s'est perdu, qu'on  ne trouve plus vraiment son chemin, il est nécessaire de revenir sur ses pas et de comprendre à quel moment précis nous nous sommes égarés. Revenir aux références, à l'Histoire, aux mémoires qui nous ont constitués, qui nous ont déterminés, qui ont fait de nous ce que nous sommes fondamentalement.

                                  
                                             Quand nos luttes auront des elles

Nous retrouver enfin, nous retrouver encore autour d'un projet commun... La France de la Révolution, des Luttes Sociales et de la Résistance... La France de l'intelligence, de la générosité... La France de l'Egalité des Droits, la France de la Liberté de dire et de penser, la France de la Fraternité et de la Solidarité..." (Yan Gilg, directeur artistique)
Lire la suite...
La une de la pluralité Version imprimable Suggérer par mail
29-05-2016
 (lire également en page 2, Halimata Fofana, en page 3, Isabelle Boni-Claverie, et en page 4, Samia El Ouazzani et Rim Battal)

 26 juin 2016: la filiation de Nadine Naous 

Il y a ce présent d'images souvent fausses, surfaites, contrefaites, et puis il y a ce passé plein d'espérances, puis de silence , enfin d'amnésie. Les parents de Nadine Naous vivent seuls à Beyrouth depuis le départ de leurs quatre enfants. Nadine est l'aînée; elle est née en 1974. Elle est aussi la première à avoir quitté la maison.

                                   

Home sweet home. Il y a eu ce jour où elle leur a rendu visite: son père prenait sa retraite, après 40 années de bons et loyaux services à l'école La colline libanaise qu'il a fondé. Criblé de dettes, il a dû se résoudre à la vendre: un drame pour lui, plutôt un soulagement pour sa femme, la fin d'une époque pour leur fille.
Lire la suite...
La voi(x)e Version imprimable Suggérer par mail
01-05-2016

                          
                         En 2016, Derya (The Voice) chante pour Sirima

En 1986, une voix descendue des cieux captive les Parisiens affairés, sur un quai de la station Châtelet. Elle chante "Yesterday". Le passant s'approche du groupe formé autour d'elle, subjugué par cette beauté sauvage et cette voix cristalline parfaite. Le passant lui parle longuement, lui prédit un grand avenir. Moment exceptionnel ! Si le passant avait su ce qu'il adviendrait par la suite, il aurait sûrement hurlé de douleur.

Sirima est maintenant là-haut, dans le bonheur éternel du paradis des artistes, et dans la mémoire des passants du Châtelet. La voix est repartie vers les cieux d'où elle était venue. Sirima est cette voix qui répond à Jean-Jacques Goldman, auteur et interprète de la chanson Là-bas (1987).
Lire la suite...
La liberté dans la peau Version imprimable Suggérer par mail
01-04-2016
"La liberté n'est ni occidentale ni orientale, elle est universelle" (Femmes iraniennes, 1979)

C'est "le hasard" de l'ordre alphabétique qui a présidé à celui de la présentation de ces six nouveaux portraits sur votre site. Vivant en France, pour les unes, ou en lien étroit avec notre pays par leurs actions, pour les autres, toutes ont fait l'actualité ces dernières semaines (hiver 2016). Toutes défendent les droits des femmes. Elles le font de façon différente, selon le contexte de leur combat, selon leur histoire, selon leur libre choix. Pas sûr que certaines acceptent les modes d'action d'autres, pas sûr non plus du contraire. Les féminismes sont divers comme le sont les femmes et comme le sont les sociétés. C'est avec cette conception plurielle (comme toujours ici, de "l'entre-gens" contre "l'entre-soi") que nous vous invitons à parcourir ce nouveau sujet sur un "portail des portraits" qui fête ses dix ans en ce printemps 2016. Tous nos remerciements vont aussi aux journalistes et aux organes de presse (plus souvent la presse "minoritaire" que la presse mainstream) qui nous permettent de vous présenter d'année en année ces belles personnes et leurs beaux parcours.

                                      
                                        (La Liberté guidant le peuple, Delacroix)

Lire la suite...
La une de la pluralité (2016/2) Version imprimable Suggérer par mail
20-03-2016
(lire également en page 2, Nassima Guessoum, en page 3, Samar Yazbek, en page 4, Leïla Chaibi, en page 5, Samia Maktouf, en page 6, Julia Kristeva, en page 7, Kamel Boulhadid, en page 8, Najia Mehadji, en page 9, Nadia Remadna, en page 10, Maïmouna Doucouré)

  22 mai 2016: Abnousse Shalmani à l'air libre

Abnousse, un prénom qui vient du vieux persan. Shalmani, par son nom, est née en Iran il y a 39 ans, deux ans avant la révolution islamique. Plus ou moins consciemment, c'est ce qu'elle pense en tout cas, elle a toujours su qu'elle ne resterait pas dans ce pays.

                               

Son oncle, un militant communiste, avait été enfermé sous le régime du Shah. Ses parents ont été mis en garde à vue: "Pour rien, juste pour entretenir la peur".
Lire la suite...
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 258
Designed by Dolmenhir - Dessiné par Dolmenhir - Powered by Mambo - Motorisé par Mambo - Get Firefox