Entre-gens
Menu Principal
Entre-gens
Qui sommes-nous ?
Index
Entre nous
La une de la pluralité
revue de presse
Correspondances
Coups de pouce
Talents à découvrir
Passions à partager
Migrants pleins d'allant
Mots pour maux
Vivre autrement
Récits de vie
Interculturel
Une ville, des talents
Initiatives citoyennes
Fenêtres sur le monde
Coups de coeur
La Lettre
Portail
Liens
Calendrier
Nous contacter
Sondages
Pour vous, la danse orientale c'est...
  
Le portrait que vous avez préféré
  
Vous aimez les rencontrer sur entre-gens. Vos préférences :
  
Populaire
Connexion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Syndication
Entre-gens

Partager Participer Parrainer(mode d'emploi)


L'été du court Version imprimable Suggérer par mail
01-08-2014

                                        

p1, Amel El Kamel; p2, Fatma Benyoub vue par Claire Diao (La une de la pluralité du 27 juillet 2014); p3, Uda Benyamina; p4, Ibtissem Guerda et Dalila Ennadre; p5, Kaouther Ben Hania (en photo ci-dessus)

"Abena" ("couverture" en tunisien) est une vidéo qui allie interviews sonores et animations graphiques, pour raconter l'histoire d'une couverture. Une couverture de laine, tissée par la grand-mère tunisienne d'Amel El Kamel, la mère de son père, et offerte à sa mère lors de leur mariage. La réalisatrice a recueilli les témoignages de membres de sa famille autour de cet objet. Elle n'en a gardé que le son, pour retisser avec des morceaux de l'histoire de chacun celle de cette couverture. Les témoignages racontent et tournent autour d'un même objet sans réellement le nommer. "Ce qui m'intéresse, c'est ce qui gravite autour de cette couverture, en parler sans la dire, la dessiner sans la montrer" indiquait alors Amel lorsqu'elle présenta son film en 2008. Quelques années plus tard, elle réalisait un nouvel essai documentaire partant à la rencontre des voix des derniers habitants d'un quartier à la croisée de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos, le quartier de l'Union, une vaste friche de 80 hectares. Dans les rues désertées, une voix murmure des poèmes de Mahmoud Darwich. Le film Jardin des deux rives, 2013, de Amel El Kamel, sera cet automne au 33ème Festival international du film court à Uppsala (20 au 26 octobre 2014).

Mais, pour le moment, la cinéaste mène le combat dans sa ville d'Aubervilliers pour défendre le projet de l'Usine de Films Amateurs qu'elle perçoit comme un souffle d'air pour sa ville et pour ses habitants sur un  site où respire encore toute une mémoire ouvrière.

Lire la suite...
La rockeuse et la parolière Version imprimable Suggérer par mail
01-07-2014
La scène strasbourgeoise est belle et Jewly est son étoile. L'artiste a ouvert l'été 2014 lors de la Fête de la Musique sur une Place Broglie noire de monde, comme elle avait ouvert l'hiver sur la scène chauffée à blanc du marché de Noël de la Place Kléber.

                                                  
                                                   le 21 juin 2014 à Strasbourg

La reine des solstices dépose ses bottines au coin de la scène et entre en sautillant sous les projecteurs, les pieds nus pour mieux ressentir les vibrations des planches. Elle claque ses mains levées bien haut au-dessus de sa tête et fixe le public déjà conquis, elle caresse le micro, le porte à ses lèvres, l'avale presque, elle ondule son corps, trémousse le bassin, s'approche de son guitariste, se love contre le manche de l'instrument. Elle module sa voix qui susurre puis qui monte, qui monte, qui monte jusqu'à l'explosion... I can, I can, I can.
Lire la suite...
Heureux qui communique Version imprimable Suggérer par mail
01-06-2014
"Ici le rythme s'accélère. Ici on vit en vrai un mouvement de foule. Ici vous n'êtes pas seul pour faire faire le grand saut. Ici même le silence fait du bruit. Ici on ne laisse aucun espoir s'envoler. Ici tout le monde est dans la lumière". Ce sont les mots du spot télé invitant aux Solidays du 27 au 29 juin 2014. Sur des images de Blacktwin et une musique inspirée de Follow me (Talisco), la vidéo est le dernier "bébé" de l'agence de pub dont Barka Zerouali, dite Barkette, est la directrice de la communication. Elle parle avec enthousiasme de son parcours personnel et surtout de son agence, 100 % indépendante, où elle exerce depuis (presque) sa création il y a huit ans (2006).

                                  

  Elle ne pense qu'à la Chose....
Lire la suite...
La une de la pluralité (2014/2) Version imprimable Suggérer par mail
01-06-2014
  27 juillet 2014: Claire Diao rend hommage à Lorenzo et Bakary, victimes du crash 

Tous les deux avaient à peine la trentaine. Tous les deux étaient talentueux. Tous les deux s'apprêtaient à faire carrière dans le cinéma. L'un s'était formé à CinéDoc à Annecy, l'autre au Fresnoy à Roubaix. Tous les deux avaient été primés en festivals. Tous les deux venaient de pitcher leur nouveau projet. Tous les deux étaient rayonnants. Tous les deux ont dû embrasser des gens et leur dire au revoir. Tous les deux étaient attendus à l'arrivée. Mais ni l'un ni l'autre ne viendra récupérer son bagage, pas plus qu'aucun des passagers de ce maudit vol qui les ramenait de Ouagadougou. Le Camerounais Lorenzo Mbiahou et le Malien Bakary Diallo venaient de se former à l'écriture documentaire à Bobo Dioulasso avec AfricaDoc. Ils venaient d'y passer treize jours et de poster une multitude de photos sur Facebook.
                                 Claire Diao
Lire la suite...
Safia Lopez (Kacimi) HAPPY FROM REIMS Version imprimable Suggérer par mail
19-05-2014
Au coeur du Vieux Nancy, dans cette ancienne demeure seigneuriale devenue MJC, en ce mois de mai 2014, se tenait la 5ème édition du festival Bab-Al-Noujoum de danse orientale. Ce samedi soir, dans la magnifique cour intérieure de "l'Hôtel Lillebonne", Safia rigolait avec ses nouvelles copines venues d'un peu partout, même du Québec. Safia Lopez est une passionnée. Ses yeux noisette ont encore la lueur d'un enfant qui découvre un monde merveilleux. Son sourire éclatant et sa spontanéité lui donnent un charisme naturel.

                                                       

Autour de la chorba préparée par Hamid, les jeunes femmes avaient échangé leurs impressions. La veille, à la salle des fêtes de Vandoeuvre, elles avaient concouru devant un jury intransigeant. Safia accepte le verdict des juges: "C'est vrai, je me suis trop retenue. Il ne faut pas être en dedans. Il faut se lâcher !"
Lire la suite...
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 225
Designed by Dolmenhir - Dessiné par Dolmenhir - Powered by Mambo - Motorisé par Mambo - Get Firefox