Entre-gens
Menu Principal
Entre-gens
Qui sommes-nous ?
Index
Entre nous
La une de la pluralité
revue de presse
Correspondances
Coups de pouce
Talents à découvrir
Passions à partager
Migrants pleins d'allant
Mots pour maux
Vivre autrement
Récits de vie
Interculturel
Une ville, des talents
Initiatives citoyennes
Fenêtres sur le monde
Coups de coeur
La Lettre
Portail
Liens
Calendrier
Nous contacter
Sondages
Pour vous, la danse orientale c'est...
  
Le portrait que vous avez préféré
  
Vous aimez les rencontrer sur entre-gens. Vos préférences :
  
Populaire
Connexion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Syndication
Entre-gens

Partager Participer Parrainer(mode d'emploi)


Une pluie d'étoiles Version imprimable Suggérer par mail
06-04-2014
La femme n'est pas tout mais elle est à la base de tout. Sur votre site, la Tunisienne Amel Mathlouti avait été présentée le 11 décembre 2011 (La une de la pluralité) et désignée par notre rédaction Femme de l'année 2011, pour son immense talent et pour son action en direction de la liberté des femmes. En Algérie, dans un pays politiquement momifié, c'est sur la scène musicale qu'il faut voir le printemps, porté par des voix féminines au talent exceptionnel. Nous vous en présentons une pléiade dans cet article qui puise ses sources dans une presse écrite et numérique ne cachant pas son enthousiasme devant cette émergence. Au Maroc, des artistes et chanteuses nées de cette movida ont déjà percé depuis un moment sur la scène internationale. La France où plusieurs d'entre elles vivent et travaillent aujourd'hui se doit d'accompagner ce foisonnement artistique. Ces étoiles là arrivent comme une pluie bienfaisante en révélant un métissage porteur de vie et de beauté.

                                              

D'une Iness (page 1) à une autre, Iness Mezel (page 5), en passant par Lina Doran, Amel Zen, la toute jeune Dalia Chih (en photo ci-dessus), Karima Nayt, Meryem Koufi (page 2), Hayet Zerrouk, Kawthar Meziti, Malya Saadi (page 3), Nisrine Ghenim, Manel Filali, Sophia Charaï (page 4), Hindi Zahra (page 5)... Nous vous souhaitons de belles découvertes dans l'univers musical des voix féminines du Maghreb.

Lire la suite...
Un air de campagne Version imprimable Suggérer par mail
11-03-2014
Ils sont "franco-turcs" et têtes de liste aux élections municipales. Aucun d'eux n'a trouvé sa place dans les listes présentées par les partis politiques traditionnels. Ils expriment pourtant dans des registres différents une régénérescence de la démocratie. Le pays légal est de plus en plus en décalage avec le pays réel. Les élections municipales 2014 arrivent à un moment bien particulier de la vie politique française. Les partis politiques de droite comme de gauche ne font plus rêver personne: le désamour est total avec la société et, sur les documents de campagne, les logos des appartenances politiques se font de plus en plus petits, voire disparaissent. Le "système social" cultive l'entre-soi et reproduit les élites de la "classe politique".

                      
                     ( Mouvement citoyen de Strasbourg, le 8 mars 2014)

Bora Yilmaz (Nancy) n'est pas "sans étiquette", il affirme au contraire clairement ses valeurs de gauche. Tuncer Saglamer (Strasbourg) cherche à construire un Mouvement citoyen sur la base d'un programme ambitieux pour la ville et solidaire pour ses habitants. Metin Yavuz (Valenton) se prévaut d'une grande proximité avec les habitants et propose des actions concrètes pour changer la vie quotidienne.
Mais, au-delà des partis, il est difficile de percer le plafond de verre.
Lire la suite...
Déclarations universelles Version imprimable Suggérer par mail
04-02-2014
"Jeune lycéenne de 15 ans, Inès a trouvé refuge dans la religion après un échec sentimental. C'est en fréquentant un salafiste à la mosquée qu'Inès s'est laissée convaincre d'aller faire le jihad en Syrie afin de "se repentir de ses péchés". Elle y a enchaîné les mariages coutumiers - ou mariages "orfi" - jusqu'à totaliser le nombre impressionnant de 152 partenaires. Renvoyée à Tunis dès les premiers signes de grossesse, le plus dur reste à venir pour Inès. Reniée par sa famille, diagnostiquée du sida et d'une déchirure de l'utérus, la malheureuse doit se réfugier dans la cage d'escaliers d'un vieil immeuble." (Huffpost Maghreb)

                                      

C'est sur ce thème du Jihad féminin que la jeune avocate tunisienne Yasmine Attia a su séduire le jury du Concours de plaidoiries des avocats pour les droits de l'homme le 2 février 2014 au Mémorial de Caen. Le jihad féminin, explique Yasmine Attia, est "une prostitution d'un genre nouveau, c'est un don de soi au nom du sacré, au nom d'une religion, ma religion, l'islam. Dénigrer et avilir la femme s'inscrit dans le projet rétrograde de la société islamiste wahabite où la femme n'est pas citoyenne mais un sujet relégué au second plan et qui ne sert qu'à assouvir les désirs sexuels de l'homme dominant. Dans cette forme de jihad, la femme est un butin de guerre, une esclave , propriété de son maître sur lequel il a droit de vie et de mort.

Lire la suite...
La une de la pluralité Version imprimable Suggérer par mail
01-02-2014
  13 avril 2014: Elisa Tovati mise en demeure   

C'est d'abord l'histoire mythique d'un train. Le 4 octobre 1883, à Paris, gare de Strasbourg (ancien nom de la Gare de l'Est), les 24 premiers voyageurs de l'Express d'Orient (le premier nom de l'Orient Express) montait à bord du train qui allait les emmener vers la fascinante capitale de l'empire ottoman. Au petit matin du 8 octobre, après avoir traversé toute l'Europe jusqu'à Bucarest, pris un bac sur le Danube, rejoint la Mer Noire par un train spécial puis un autre qui les emmena jusqu'aux rives du Bosphore, ce fut l'arrivée sur la Corne d'Or  Un record de vitesse lorsque l'on sait qu'auparavant, il fallait au mieux quinze jours par bateau entre Marseille et Constantinople. Le concept des wagons-lits était né quelques années plus tôt de l'idée d'un ingénieur belge, maître d'oeuvre de cette expédition hors-norme. La mode orientaliste était au plus fort en cette fin de siècle et la capitale ottomane, si raffinée et voluptueuse, faisait rêver les artistes, les poètes, les écrivains et les riches bourgeois européens. Le "joyau français", le prestigieux train bleu et or, n'a cessé tout au long du 20ème siècle d'inspirer cinéastes et romanciers. Une exposition, présentée à l'IMA jusqu'au 31 août, revient sur cette aventure magique du "train des rois et roi des trains", dont l'exploitation a cessé en 1977.

 Parasitage 

La légende fait aussi rêver Elisa Tovati (nom d'artiste), née Touati, d'une mère russo-polonaise et d'un père marocain. Pour son dernier album, la chanteuse a choisi de mettre en mots et en images le parcours de sa famille multiculturelle à travers l'Europe. Elle a voulu avec l'album Cabine 23 témoigner de ce qu'elle est pour ses enfants, Joseph et Léo, raconter le passé, l'histoire, la mémoire d'une famille marquée par la tragédie du génocide des juifs. Cette histoire que lui ont raconté ses grands-parents, elle a choisi d'en parler par la poésie.
Lire la suite...
Quatre saisons arabes Version imprimable Suggérer par mail
18-01-2014

                                                 
 Salsabil Chellali est étudiante en journalisme et en sciences politiques, elle vit entre la France et l'Algérie. Férue d'actualités et de sujets de société, elle collabore à différents médias, ONORIENT mais aussi Algérie Focus, Jeune Afrique. Elle a son propre blog sur Médiapart. Elle aime surtout écrire sur le "monde arabe" et son étonnante culture, poétique et envoûtante. C'est un moyen pour elle de partager et de découvrir.
 
                                                 
 Ghita Chilla est l'enfant de trois cultures, marocaine, française et néerlandaise. Elle adapte sa vision du monde à son déracinement chronique, accompagné par une passion brûlante pour la "culture orientale".
 
                                                
 Hajar Chokairi est une intellectuelle distraite et bigarrée. Elle emmène sa pensée des bancs d'HEC Paris à ceux de la Sorbonne (en Philosophie) avec toujours la même curiosité. Forte d'une double culture, à laquelle vous ajoutez une grande énergie, et vous aurez le plaisir de lire des articles qui, vous vous en doutez, sont les mémoires d'une jeune fille pas tout à fait rangée.
Lire la suite...
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 218
Designed by Dolmenhir - Dessiné par Dolmenhir - Powered by Mambo - Motorisé par Mambo - Get Firefox