Entre-gens
Menu Principal
Entre-gens
Qui sommes-nous ?
Index
Entre nous
La une de la pluralité
revue de presse
Correspondances
Coups de pouce
Talents à découvrir
Passions à partager
Migrants pleins d'allant
Mots pour maux
Vivre autrement
Récits de vie
Interculturel
Une ville, des talents
Initiatives citoyennes
Fenêtres sur le monde
Coups de coeur
La Lettre
Portail
Liens
Calendrier
Nous contacter
Sondages
Pour vous, la danse orientale c'est...
  
Le portrait que vous avez préféré
  
Vous aimez les rencontrer sur entre-gens. Vos préférences :
  
Populaire
Connexion
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Syndication
Entre-gens

Partager Participer Parrainer(mode d'emploi)


La rockeuse et la parolière Version imprimable Suggérer par mail
01-07-2014
La scène strasbourgeoise est belle et Jewly est son étoile. L'artiste a ouvert l'été 2014 lors de la Fête de la Musique sur une Place Broglie noire de monde, comme elle avait ouvert l'hiver sur la scène chauffée à blanc du marché de Noël de la Place Kléber.

                                                  
                                                   le 21 juin 2014 à Strasbourg

La reine des solstices dépose ses bottines au coin de la scène et entre en sautillant sous les projecteurs, les pieds nus pour mieux ressentir les vibrations des planches. Elle claque ses mains levées bien haut au-dessus de sa tête et fixe le public déjà conquis, elle caresse le micro, le porte à ses lèvres, l'avale presque, elle ondule son corps, trémousse le bassin, s'approche de son guitariste, se love contre le manche de l'instrument. Elle module sa voix qui susurre puis qui monte, qui monte, qui monte jusqu'à l'explosion... I can, I can, I can. La rockeuse interprète le mythique Satisfaction en lui donnant une nouvelle vie, plus moderne, plus féminine, universelle. On oublie Mick Jagger. Ce soir, c'est Jewly. Ses reprises des Rolling Stones ou de Led Zeppelin sont proprement fabuleuses et c'est ici que l'Alsacienne exprime toute l'immensité de son talent: "Wouhh ! Comme c'est bon de revenir à Strasbourg !"
Lire la suite...
Heureux qui communique Version imprimable Suggérer par mail
01-06-2014
"Ici le rythme s'accélère. Ici on vit en vrai un mouvement de foule. Ici vous n'êtes pas seul pour faire faire le grand saut. Ici même le silence fait du bruit. Ici on ne laisse aucun espoir s'envoler. Ici tout le monde est dans la lumière". Ce sont les mots du spot télé invitant aux Solidays du 27 au 29 juin 2014. Sur des images de Blacktwin et une musique inspirée de Follow me (Talisco), la vidéo est le dernier "bébé" de l'agence de pub dont Barka Zerouali, dite Barkette, est la directrice de la communication. Elle parle avec enthousiasme de son parcours personnel et surtout de son agence, 100 % indépendante, où elle exerce depuis (presque) sa création il y a huit ans (2006).

                                  

  Elle ne pense qu'à la Chose....
Lire la suite...
La une de la pluralité (2014/2) Version imprimable Suggérer par mail
01-06-2014
  20 juillet 2014: Sandrine Mansour et Maryse Gargour disent l'authentique Histoire      

La représentation iconographique née de la rhétorique sioniste dépeint les Palestiniens comme des Bédouins sur des chameaux face à des Israéliens citadins et modernes.

                                       

        Palestiniennes (couverture du livre de S. Mansour)

L'historienne franco-palestinienne Sandrine Mansour-Mérien, auteure de L'histoire occultée des Palestiniens, 1947-1953, Paris, Editions Privat, 2013, s'applique à retracer une autre histoire de son pays paternel.
Lire la suite...
Safia Lopez (Kacimi) HAPPY FROM REIMS Version imprimable Suggérer par mail
19-05-2014
Au coeur du Vieux Nancy, dans cette ancienne demeure seigneuriale devenue MJC, en ce mois de mai 2014, se tenait la 5ème édition du festival Bab-Al-Noujoum de danse orientale. Ce samedi soir, dans la magnifique cour intérieure de "l'Hôtel Lillebonne", Safia rigolait avec ses nouvelles copines venues d'un peu partout, même du Québec. Safia Lopez est une passionnée. Ses yeux noisette ont encore la lueur d'un enfant qui découvre un monde merveilleux. Son sourire éclatant et sa spontanéité lui donnent un charisme naturel.

                                                       

Autour de la chorba préparée par Hamid, les jeunes femmes avaient échangé leurs impressions. La veille, à la salle des fêtes de Vandoeuvre, elles avaient concouru devant un jury intransigeant. Safia accepte le verdict des juges: "C'est vrai, je me suis trop retenue. Il ne faut pas être en dedans. Il faut se lâcher !"
Lire la suite...
La une de la pluralité (2014/1) Version imprimable Suggérer par mail
05-05-2014
  29 juin 2014Mehadjia Bouchentouf arrive à Paris   

Le nouveau directeur du Centre Culturel Algérien à Paris sera une directrice. Après le départ en mai de Mohammed Moulessehoul, alias Yasmina Khadra, plusieurs noms ont été cités pour sa succession. Longtemps, c'est le nom de Zehira Yahi qui tenait la corde. Excusez du peu! Chef de cabinet historique et charismatique au Ministère de la Culture algérien, l'ex-journaliste (directrice des radios Chaîne 3, francophone, et Chaîne 4, la "chaîne internationale"), Zhira, comme aiment la surnommer les artistes, a été la cheville ouvrière du ministère pendant plus de dix ans. Faute d'approcher la Ministre, c'était souvent vers elle que les artistes se tournaient et il était rare qu'ils repartent déçus. Très africaniste, elle fit du Festival panafricain d'Alger (PANAF)  l'évènement exceptionnel qui permit aux Algérois de passer des soirées mémorables pendant leur été 2009. Depuis son départ du ministère, remplacée par une autre femme, l'écrivaine Zoubida Maâmria, Zehira Yahi est disponible pour de nouvelles et hautes fonctions. Ambassade ? UNESCO ?...
Pour faire la promotion de la culture algérienne à Paris, ce sera finalement une autre grande  personnalité de la scène culturelle du pays, Mehadjia Bouchentouf. Depuis 2O02, elle assurait la direction du Palais de la Culture Moufdi Zakaria d'Alger. L'ancienne professeure à  l'Université d'Oran a su faire de ce lieu un espace de qualité avec sa grande salle accueillant des expositions comme le Salon d'automne, les semaines du patrimoine et de la photo, avec la Galerie Baya qu'elle avait initiée, rendez-vous permanent des créateurs et creuset de l'innovation en arts plastiques et en photographie.
Lire la suite...
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 224
Designed by Dolmenhir - Dessiné par Dolmenhir - Powered by Mambo - Motorisé par Mambo - Get Firefox